Aphélie Radio

Le laboratoire sonore de Mains d’Œuvres

© Gisèle Freund, Virginia Woolf, photographie, 40,2 x 27 cm, Londres, 1939

Il faut tuer l’ange du foyer

En relisant Virginia Woolf, je me suis rendue compte que l’Ange du Foyer continuait d’exister. Cette voix intérieure culpabilisante qui habite les femmes et qui les empêche des créer, parle encore en moi. Alors j’ai décidé d’enquêter, avec Virginia, pour savoir qui il était, comment il se manifestait et comment le tuer. Pour cela j’ai interrogé des auteurices de mon entourage sur le rapport qu’elles entretiennent avec lui.

Avec la participation de : Marion Vasseur, Raluy Alexane Perrin , Melanie Yvon, Margaux Sirven

Références bibliographiques

  • Woolf Virginia, Les fruits étranges et brillants de l’art, 1983, les éditions des femmes, 248p.
  • De Molène Paul, La femme poète, in La revue des deux mondes, 1842
  • Yvon Mélanie, Entrée libre, Nouvel Attila, 2018, 176 p.
  • Kaur Rupi, L’art d’être vide, in Lait et Miel, Charleston, 2017 ou Instagram
  • Heinich Nathalie, États de femme, l’identité féminine dans la fiction occidentale, Gallimard, 2018, 408 p.
  • Huston Nancy, Le Journal de la création, Actes Sud, 2001, 368 p.
  • Divry Sophie, La condition pavillonnaire, Les éditions noir sur blanc, 2014, 272 p.
  • Allison Dorothy, Croire en la littérature, in Peau, Cambourakis, 2015, 288 p.
  • Bennett Claire-Louise, l’Étang, Éditions de l’Olivier, 2018, 244 p.
Date12.05.19
Durée36:48