Aphélie Radio

Le laboratoire sonore de Mains d’Œuvres

Abdallah Ag Oumbadougou © Music in Africa

Résistance au pays du blues touareg

Takrist n’Akal est un groupe de musique touareg, plus précisément de blues touareg. Il s’est constitué en 1987, dans les camps d’entraînement en Libye, sous l’égide d’Abdallah Oumbadougou. Il est né dans l’exil et la résistance et met en musique, à travers des textes de révolte et d’appel à l’unité, les difficultés du peuple touareg pendant les années 1990. Avec son frère malien, le groupe Tinariwen, il est l’un des premiers à utiliser la guitare pour jouer et reprendre des airs traditionnellement joué à la flûte ou à l’inzad.

Aujourd’hui, le groupe se compose de quatre musiciens :

  • Abdallah Oumbadougou : Chant et guitare
  • Bilalan Ganta Moussa : Chœur et guitare
  • Rissa Wanaghli : Chœur et guitare
  • Ibrahim Mohamed : tindé

Le Nigérien Abdallah Oumbadougou est un pionnier du blues rock touareg. Au même titre que les Maliens du groupe Tinariwen, il est l’un des inventeurs de cette musique illustrée aujourd’hui par de nombreux musiciens du désert : Bombino (disciple d’Abdallah), Tamikrest, Terakaft, Tidawt, Toumast et autres Atri N’Assouf. Ces groupes, qui évoluent en Europe, s’apprécient et se côtoient volontiers. Pas un musicien ne manquerait le concert d’un autre, lequel bien souvent l’invite à participer au spectacle. 

Musicalement, Abdallah Oumbadougou se démarque, notamment de Tinariwen, grâce au fructueux compagnonnage qu’il entretient avec Daniel Jamet, depuis le projet Desert Rebel. Abdallah Oumbadougou fait partie des anciens et l’on respecte son autorité morale. Chacun connaît son expérience et c’est non sans une certaine admiration qu’est évoqué son parcours.